Ces larmes que je ne peux contenir

Il y a des jours, j’aimerais être comme ces gens qui savent pleurer sur commande. Ces gens capables de cacher leur peine sous un masque de lumière tel que vous n’y voyez que du feu. Ces gens qui emballent leur tristesse comme un petit paquet et ne la déballent qu’au moment opportun ; qui la jette au fond d’un sac et continuent à avancer droit devant, leurs sentiments en bandoulière.

Je ne suis pas comme ça.

Je ne sais pas tricher.

Chez moi, la peine est envahissante. L’émotion est dévastatrice. La compassion me submerge et me coule par les yeux.

Mes larmes sont un tsunami douloureux que rien n’arrête. Elles déferlent envers et contre moi. Elles me serrent la gorge comme un étau, me privant de mes mots, m’empêchant parfois d’apporter le réconfort à celui qui en a besoin.

J’envoie des SMS plutôt que d’entendre ma voix se briser. Je fuis parfois les adieux pour ne pas m’effondrer une énième fois en mille petits morceaux.

Je suis comme ça, il faudra faire avec. Hypersensible. Hyperémotive. Je me noierai toujours dans un verre d’eau.

À défaut d’être une épaule solide, je serai toujours une épaule agitée de sanglots.

Mais je serai là.

Rose

Publicités

6 réflexions sur “Ces larmes que je ne peux contenir

  1. Je crois que ce qui compte c’est d’être fidèle à soi même Marie. Quelques fois j’aimerai que les larmes coulent plus facilement, j’aimerai pouvoir tout sortir, mais je reste de marbre, personne ne peut imaginer en me voyant mes faiblesses ou mes douleurs.
    En face de la peine des autres, je suis pareille, je ne bouge pas un cil, même si au fond de moi, tout est fissuré, tout fait mal.

    Je te souhaite un très bon samedi avec ta petite famille et t’embrasse bien fort.

    1. Être fidèle à soi-même, oui. En l’occurrence je n’ai pas le choix pour ce qui est de pleurer. Je ne contrôle pas du tout, et c’est vraiment gênant parfois. C’est assez mal vu quand même, de dégouliner pour un oui ou pour un non.
      Mais le contraire doit être douloureux parfois, j’imagine.
      Très bon week-end avec ton bout d’chou. Bises Marie

  2. Je pleure assez facilement quand les émotions me submergent;;; Moi aussi, je trouve cela quelques fois assez gênant, mais d’autres personnes me disent qu’elles aimeraient pouvoir pleurer mais n’y arrivent pas… Alors, je laisse couler mes larmes sans essayer de les retenir et je me sens mieux ensuite. Passes un beau week-end Marie ! Bises

    1. J’avoue qu’avant, je trouvais que c’était une chance de pouvoir se »vider » comme ça. On me le disait souvent et c’est vrai que ça me faisait du bien. Mais ces dernières années, cette tendance à pleurer pour tout et pour rien est devenue vraiment envahissante. C’est pénible d’être toujours à fleur de peau !
      Merci de ton passage et beau week-end à toi dans la Drôme.

Petits mots et longs discours, c'est par ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s