Le jour où j’ai perdu ma crédulité d’enfant

– Les cloches sont passées ! Venez voir, les filles ! Les cloches sont passées !

Papa s’agite devant la fenêtre en pointant du doigt l’horizon. Je m’approche, intriguée, et me hisse sur la pointe des pieds pour mieux voir dehors. Mais j’ai beau scruter le ciel, je ne vois rien d’autre que des oiseaux et des nuages. Trop tard ! J’ai dû les manquer. Elles doivent déjà être loin.
Ma petite sœur accourt sur ses jambes mal assurées :
– Elles sont où, papa ? Elles sont où, les cloches ?
– Elles viennent de passer, répond Papa en la prenant dans ses bras pour lui montrer le jardin.

Moi, je ne vois toujours rien. Quand soudain… Des petites choses rondes et colorées se mettent à tomber du ciel… Des œufs !
– Vite ! Allons les ramasser !

Nous nous précipitons tous les trois dans le jardin. Papa attrape au passage un panier qui ne semblait attendre que ça et nous aide à descendre les quelques marches qui mènent à la pelouse.

Il y a des œufs en chocolat un peu partout dans l’herbe. Il suffit de se baisser pour les ramasser, entre les boutons d’or et les pâquerettes. Je fouille les grandes feuilles de rhubarbe. Je scrute les branches du lilas. Je récolte, j’amasse, j’accumule – et le panier se remplit.

Et puis je me rends compte que des œufs continuent à tomber du ciel. Alors, le cœur plein de gratitude, je lève la tête pour essayer d’entrevoir ma généreuse donatrice. Et là… Ce n’est pas une cloche que je vois, mais maman.

Maman se tient à la fenêtre de la salle de bain, à l’étage. Je la vois lancer quelque chose. Nos yeux se croisent. Elle s’empresse de cacher le sachet qu’elle tient à la main, mais c’est trop tard. Je l’ai vu. Et elle le sait.

Le temps s’arrête.

La chasse aux oeufs

Un peu plus tard, je profite de ce que maman est seule dans le salon. Je m’approche doucement et lui demande :
– Les cloches, c’était toi, alors ?
– Oui, ma chérie, dit-elle, l’air triste et mal à l’aise.

Ça tourne à toute vitesse dans ma tête. Des images défilent devant mes yeux : une pièce sous mon oreiller et une dent disparue. Du bruit dans la salle à manger, maman qui s’anime et nous dit d’aller voir, des paquets cadeau sur la table, des oranges sanguines, des nic-nac
J’ai l’impression qu’on a entrouvert devant moi une porte insoupçonnée sur le monde des adultes. Je décide de la pousser en grand :
– Et la petite souris ? dis-je, en passant la langue sur mes toutes nouvelles incisives.
Maman hoche la tête et ne répond pas.
– Et Saint Nicolas ? C’était toi aussi ?
Maman hésite un peu avant de m’adresser un petit sourire complice.
– Ne le dis pas à ta sœur, me dit-elle.

Choc. Déception. Trahison.
Ainsi donc, les adultes savent mentir !

Publicités

6 réflexions sur “Le jour où j’ai perdu ma crédulité d’enfant

  1. Comme je comprends ta désillusion !!! Mon mari a vécu une situation semblable, et aujourd’hui encore il se rappelle à quel point il s’était senti trahi par ses parents… Merci pour le partage de ce souvenir d’enfance ! Bisous Marie

  2. La première trahison des adultes face aux enfants, on leur ouvre le monde du mensonge, mais en tant que grand mère je fais idem avec ma petite fille, comment le prendra t’elle quand elle saura… à nous aussi de leur expliquer pourquoi nous avons fait, comme le dit si bien Marcel Pagnol, dans la bouche de Fernande : « c’est un mensonge de finesse »… mon fils aîné qui n’adhère pas du tout à ces « mensonges » dit à ses 4 enfants, moi je n’y crois pas mais vous pouvez y croire, chacun est libre; discours trop cartésien pour moi, cette magie de l’enfance dure si peu…

    1. Merci beaucoup pour ce commentaire.
      J’ai 4 enfants aussi et j’ai fait le choix de ne pas leur raconter ces histoires. Pour moi, la magie se trouve partout autour de nous, il n’y a qu’à ouvrir les yeux.

  3. Je crois que le jour où on découvre que les adultes mentent (sans arrière pensée négative très souvent), on perd de notre innocence. L’enfance se fait la malle doucement.
    Très joli texte Marie.
    Belle soirée à toi.

Petits mots et longs discours, c'est par ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s