Le temps de vivre

 

C’est le blues de fin d’année…

J’ai plus envie de houspiller mon petit monde le matin ;
de les tirer du lit bon gré mal gré, alors qu’ils dorment si bien ;
de courir partout à la recherche d’une ceinture perdue ou d’une paire de chaussettes ;
de retourner des piles de linge en catastrophe pour dénicher le t-shirt ou le pantalon voulu (alors que j’avais demandé 10 fois la veille que chacun prépare ses affaires).

J’ai plus envie de les supplier d’avaler quelque chose avant de sortir ;
de me morfondre parce qu’ils finiront par faire un malaise, un jour, avec cette sale manie de ne pas prendre de petit déjeuner ;
d’insister encore et encore pour que tout le monde soit coiffé et présentable ;
de me dépêcher de boire mon premier café de la journée – celui qui aurait besoin d’un calme suprême, pourtant – tandis que ma progéniture me presse sans ménagements à son tour.

J’ai plus envie de monter et de descendre ce boulevard mille fois par jour ;
de m’y indigner pour tout et pour rien ;
d’y perdre ma patience et mes bonnes manières ;
de m’y faire insulter à coups de klaxon.

J’ai plus envie d’être coincée devant mon écran alors que le soleil poursuit sa course ;
de faire travailler mes méninges à toute vitesse pour rendre mes travaux à l’heure ;
d’avoir toujours une horloge dans la tête ;
de contraindre mon esprit à emprunter des chemins ardus.

J’ai plus envie de passer directement de mon clavier aux fourneaux, avec pour seule transition le cadran digital qui scintille derrière mon volant.

J’ai plus envie de piétiner deux heures chaque soir, seule dans la cuisine ;
d’enchaîner les tâches les unes après les autres, comme un automate ;
d’avoir pour seul espoir un coucher de bonne heure, une bonne nuit de sommeil, un réveil en forme pour attaquer la journée suivante – et tout recommencer.

J’ai plus envie de me battre contre un emploi du temps ;
de me battre contre des moulins-à-vent ;
de courir après le temps…

Je voudrais laisser les secondes s’écouler unes à unes et ne pas chercher à les attraper.

Je voudrais des fins de repas interminables ;
des parties de scrabble qui n’en finissent pas ;
des pépiements féminins jusqu’à pas d’heure ;
des bavardages, des confidences ;
de grands éclats de rire étouffés dans la nuit.

Je voudrais de longues promenades au soleil couchant ;
des randonnées sous le feuillage des chênes ;
des flâneries au bord de l’eau ;
des vadrouilles au gré du vent.

Je voudrais des découvertes et des voyages ;
des moments lumineux pour ma boîte à images.

Je voudrais regarder mes enfants grandir ;
m’émerveiller des personnes qu’ils deviendront ;
me souvenir de leurs joues potelées ;
retenir l’enfance tant que c’est possible.

Je voudrais des réveils au ralenti dans une grande maison endormie :
j’enfilerais un pull moelleux au dessus de mon pyjama,
j’attraperais mon livre du moment,
je me servirais un café fumant en passant dans la cuisine,
j’irais m’assoir au soleil, juste en face des premiers rayons,
je me pelotonnerais sur ma chaise comme le ferait un chat,
je siroterais le délicieux liquide noir que j’aime tant,
je me plongerais dans mon roman jusqu’à ce que les autres émergent,
je laisserais la douce chaleur du soleil m’envahir peu à peu,
j’entendrais le premier chant des cigales, quand la température remonte après la nuit,
j’emplirais mes poumons de l’air encore chargé de rosée,
je savourerais pleinement ce moment de tranquillité avant d’accueillir les autres, les yeux tout gonflés de sommeil…

Je prendrais le temps de vivre, tout simplement.

Publicités

4 réflexions sur “Le temps de vivre

  1. Comme je te ecomprnds Marie. Moi aussi j’ai envie de prendre le temps de vivre, de profiter du soleil, de finir mon dernier livre, de regarder mon petit garçon faire ses découvertes sans penser à la pile de linge sale qui m’attend. J’ai envie de mettre des robes longues et sentir le vent sur ma peau. J’ai envie de faire une pause bien méritée, pouvoir écrire plus que de coutume et savourer des moments entre filles sur la plage ou dans un coin du jardin, à l’ombre.
    Merci pour ce texte rafraîchissant, qui nous invite à faire une pause, à regarder la vie d’un oeil différent!

Petits mots et longs discours, c'est par ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s