Toucher le fond

Quand j’étais petite, mon père nous racontait souvent comment il avait failli se noyer, un jour, dans les eaux brunes de la mer du nord. Comment il avait été pris dans un tourbillon d’eau salée, comment il s’était laissé couler au fond, tout au fond, sans lutter, sans opposer de résistance, docile et résigné ; pour ensuite donner un grand coup de talon sur le sable et remonter d’une seule traite à la surface, toussant, crachotant, mais vivant.

Je me dis parfois que c’est ça qu’il faut faire quand ça ne va pas : s’octroyer le droit de toucher le fond pour mieux remonter ensuite. S’accorder un moment de flottement où on ne sera ni d’attaque, ni en forme, ni au taquet, ni à la hauteur… Mais qu’importe ! Simplement écouter cette douleur lancinante qui nous envahit et prendre le temps de la bercer.

Demain, il sera encore temps de remonter à la surface.

Tourments

Publicités

7 réflexions sur “Toucher le fond

  1. Tu illustres cette idée d’une façon très parlante, on ne peut que se représenter la manière d’agir. Très bon article, merci d’avoir partagé ce souvenir avec nous!

  2. Je te rejoins tout à fait Marie. Je crois même que quelque fois il est important pour nous de toucher le fond, pour mieux sortir de sous les eaux.
    Merci pour le partage de cet événement. Je crois que chaque événement de notre vie nous donne des leçons à retenir.
    Bonne soirée!

Petits mots et longs discours, c'est par ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s