Elle voulait me laisser le choix

Je portais une petite robe bleue, je crois. Et des escarpins à boucles de couleur blanche qui avaient dû faire un joli bruit sur le sol en pierre de l’église.
Je me souviens m’être moquée de ma sœur qui s’était mise à pleurer quand l’eau lui avait coulé dans les yeux. Quel bébé, elle faisait !
Moi, j’étais grande. Moi, j’avais été bien sage. Du haut de mes 4 ans, je m’étais avancée avec courage vers Parrain Jean pour qu’il trace sur mon front une croix à l’eau bénite.
Si j’étais beaucoup plus grande que la plupart des enfants le jour de leur baptême, je ne garde pourtant qu’une vague image de cette journée. Je ne sais plus qui était présent ni ce qui s’est passé ensuite. Je sais juste que maman était là. Dans ma mémoire, je sens sa présence à mes côtés.
Elle ne devait pas être très contente : elle avait perdu la partie. Au bout de quatre années de lutte, elle avait fini par céder face à la pression familiale et avait accepté que son oncle nous baptise, ma sœur et moi, dans sa paroisse.
Ce n’était pas ce qu’elle voulait. Elle aurait voulu nous laisser le choix. Elle aurait voulu laisser tout ça en suspens jusqu’à ce qu’on soit en âge de décider par nous-mêmes. Et par-dessus tout, elle tenait à ne pas nous imposer ce qu’elle-même avait subi, à une époque où les obligations religieuses étaient non négociables pour les enfants.
J’imagine qu’elle devait avoir un drôle d’air ce jour-là ; ce petit air pincé qu’elle a quand quelque chose lui déplaît et qu’elle se retient de le dire ; celui-là même qu’elle a eu le jour où elle a compris, en voyant un petit tapis plié sur le dos d’un fauteuil, que j’avais choisi une autre route.
Ce jour-là, du fin fond de la peur qui l’étreignait, elle a réussi à m’adresser malgré tout un sourire en disant : « C’est que je t’ai bien élevée alors… Je voulais que tu choisisses et c’est ce que tu as fini par faire. »

Si c’est pas de l’amour, ça !

Je n’ai pas mesuré tout de suite à quel point cette réaction était exceptionnelle. J’avais effectivement été élevée dans l’idée que j’avais le choix et ça me paraissait tout à fait normal. Ce n’est que bien plus tard, en voyant comment ça se passait pour les autres, que j’ai compris combien ma mère avait été formidable.

Maman, merci ♥

Ne jamais dire "Fontaine..."

Publicités

12 réflexions sur “Elle voulait me laisser le choix

  1. Je trouve ça génial de laisser ses enfants choisir ! Bel exemple de tolérance. Dans la Bible, nul part il n’est fait mention du baptême des nouveaux-nés… Jésus lui-même a été baptisé à l’âge de 30 ans… Il faut d’abord avoir une certaine connaissance et de l’intelligence pour faire ce genre de choix. Merci pour ce témoignage Marie. Passes une excellente semaine. Bises

  2. Je pense en effet que c’est une grande et belle marque d’amour de la part de ta maman, Marie. L’amour c’est ça, laisser l’être aimé libre. Mais ce n’est pas toujours facile.
    Merci pour ce texte d’une grande sensibilité et qui me parle. J’aimerai moi aussi laisser la porte ouverte à mon petit garçon, pour qu’il choisisse sa voie, sa foi, plus tard. Arriverai-je, moi aussi, à ne pas céder aux pressions de ma famille qui veut un baptême, ni aux pressions d’un papa qui ne jure que par l’Islam. L’avenir nous le dira…

    1. Difficile position qu’est la tienne, en effet. Mais tiens bon ! C’est toi, la maman de Tonio ! Fais-toi confiance ! La position intermédiaire que tu as choisie pour toi-même est une option qui me paraît sage dans votre situation. Ce qui compte, c’est la foi. Après, la façon dont on l’habille, cette foi, ce n’est pas l’essentiel (à quoi bon avoir une coquille vide ?!). Je pense qu’il y a assez de points communs entre les deux religions pour tabler là-dessus dans un premier temps. Et puis, tu pourras assez vite lui expliquer que « papa fait comme ça », « papy et mamy font comme ça » et « maman a choisi de faire comme ça »… Les enfants s’y retrouvent très bien, tu peux me croire.

  3. C’est une magnifique réaction de la part de ta maman, j’en ai eu les larmes aux yeux en te lisant.. j’espère que je serai toujours aussi bienveillante envers mon fils, quels que soient ces choix!

Petits mots et longs discours, c'est par ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s