Lire – mes vadrouilles de printemps

L’été approche à grands pas et mes lectures printanières commencent à s’amonceler dangereusement sur mon chevet. Il est temps d’en faire le bilan !

Lectures de printemps

Ce sera un bilan sur fond de ciel bleu… Avec la contribution de quelques petites mains recrutées pour l’occasion.

Je ne vous parlerai pas des (nombreux) livres que j’ai commencés pour très vite les lâcher. En bon papillon bouquivore, j’ai pas mal virevolté de ci de là, ces derniers temps.

Je ne vous proposerai pas non plus de critiques en bonne et due forme, ni de résumés détaillés des ouvrages : je laisse ça aux pros !

Mon but, c’est de vous faire part de mes impressions en toute simplicité (et pourquoi pas, de découvrir les vôtres) et aussi, de garder une petite trace de mes vadrouilles littéraires.

*****

J’ai commencé la saison avec Les yeux jaunes des crocodiles de Katherine Pancol, que j’ai dévoré tout d’une traite.

Les yeux jaunes des crocodiles

J’ai beaucoup aimé me retrouver dans le personnage de Joséphine qui se jette à corps perdu dans le travail pour se sortir d’une situation difficile. J’ai trouvé dans sa modestie et sa constance une source d’inspiration et de motivation qui m’a donné la pêche !

Ça m’a fait du bien aussi de la voir se débattre dans ses relations avec sa fille aînée (pas toujours très tendre), sa mère, sa sœur… On a tous nos petites fêlures. Ça soulage de les retrouver – même partiellement – dans des personnages de roman. Surtout quand ils en viennent à bout à la fin.

Ce que j’ai moins apprécié, en revanche, c’est la vision de la femme qui semble se dégager de ce livre. C’est comme s’il n’y avait sur terre que deux sortes de femmes : les courageuses, comme Joséphine ou son amie Shirley, qui bossent d’arrache-pied pour s’en sortir – sans homme ; et les calculatrices (Iris, Henriette, Hortense) prêtes à toutes les manigances pour se faire entretenir par un mâle et se la couler douce.

C’est un peu réducteur quand même, non ?!

*****

Après ça, j’ai lu Le rocher de Tanios d’Amin Maalouf.

Le rocher de Tanios

Je n’ai pas grand chose à dire sur ce livre précis, mais je tiens beaucoup à vous parler de son auteur qui est l’un de mes préférés.

Je crois que finalement, ce qui me plaît le plus chez lui, outre l’intérêt historique de chaque roman, qui nous entraîne à chaque fois dans un voyage à travers le temps et l’Orient, c’est la qualité incomparable de son écriture. Les phrases sont toujours parfaitement équilibrées, harmonieuses. La langue est riche. Je trouve vraiment que la littérature francophone peut s’enorgueillir de compter dans ses rangs un tel écrivain. L’un des meilleurs, pour moi.

Si vous ne les avez pas encore lus, je vous recommande Samarcande, Léon l’Africain, Les jardins de lumière et Les croisades vues par les Arabes (qui n’est pas un roman mais une page d’histoire écrite de façon savoureuse par une vraie belle plume).

*****

Les vacances s’annonçaient et je prévoyais un petit séjour à Marrakech. Il m’a donc semblé tout naturel d’enchaîner sur un ouvrage qui parlait justement de la ville ocre.

Le roman de Marrakech

Dans Le roman de Marrakech, Anne-Marie Corre nous relate l’histoire de cette ville unique, nous la décrit, nous la raconte, nous transporte dans sa frénésie bourdonnante.

J’ai trouvé que c’était très bien écrit. Je ne vais pas encore multiplier les superlatifs comme j’ai tendance à la faire (à la longue, ça me fatigue !!!), mais franchement, c’est super bien écrit. C’est très intéressant, on apprend plein de choses…

Par contre, les différentes informations se succèdent à un rythme tellement soutenu qu’on a du mal à se repérer entre les dates, les dynasties, les personnalités…

À feuilleter de temps en temps pour se rafraîchir la mémoire…

*****

Les trois livres qui ont retenu mon attention à mon retour de vacances sont des témoignages. Des destins particuliers qui s’inscrivent dans une page sombre de l’histoire du Maroc. Je leur consacrerai un billet séparé, incha-Allah…

*****

Nous arrivons donc au dernier livre de cet article. Et quel livre !

Ça faisait longtemps qu’il me faisait de l’œil dans les rayons du magasin et que je reportais toujours son achat pour de basses raisons matérielles. Mais j’ai quand même fini par le glisser dans mon caddy… Et je n’ai vraiment pas été déçue.

Mange, prie, aime

Mange, prie, aime d’Elizabeth Gilbert, un voyage en trois parties, dans trois pays, en quête d’un équilibre.

C’est un livre qui fait un bien fou ; qui invite à l’introspection, à la recherche de la paix intérieure, de la sérénité. Et de Dieu.

À l’instar de l’auteur, plonger à l’intérieur de soi pour y rencontrer Dieu.

C’est un livre qui donne envie de prier, de pardonner, d’aimer tout le monde !

Je le vois un peu comme un guide pour se sortir de la dépression : d’abord, apprendre à s’écouter et à se faire plaisir (1ère partie, en Italie) ; apprendre à se poser, à faire la paix avec soi-même, à entrer en communion avec l’Être suprême (2ème partie, en Inde) ; puis peut-être, une fois ces deux étapes franchies, réussir à s’ouvrir de nouveau aux autres (3ème partie, à Bali)…

Pour le moment, je crois que je suis plus ou moins en Inde. Et vous ???

*****

Voilà pour ce bilan de printemps. De Paris à Bali, en passant par le Liban, le Maroc, les États-Unis, l’Italie, l’Inde et l’Indonésie, j’ai pas mal voyagé, hein ?!

Et vous ???

Publicités

6 réflexions sur “Lire – mes vadrouilles de printemps

  1. Marie, merci pour ce petit résumé de tes lectures avec tes impressions sur chacune d’elles. Il est grand temps je crois que je me plonge dans un livre d’Amin Maalouf. Pour ma part, j’ai aussi beaucoup aimé « mange, prie, aime ». Je le relis d’ailleurs souvent, un peu comme l’Alchimiste. C’est un roman en effet qui porte paix, sérénité et qui donne envie de partager tout l’amour que l’on a en soi. Je suis à mi-chemin l’Italie et l’Inde.
    Hâte de lire la suite de tes aventures littéraires. Belle soirée à toi.

    1. Merci de livrer tes impressions à ton tour et de me donner de nouvelles idées de lecture. L’alchimiste, je ne l’ai pas encore lu. Je le mets sur ma liste 🙂
      D’Amin Maalouf, je te conseille Les jardins de lumière. C’est la vie de Mani, philosophe oriental du 3eme siècle qui voulait concilier toutes les religions de son temps. Je pense que celui-là te plaira tout particulièrement.
      Belle soirée à Paris.

  2. Joli article avec les photos des livres dans les nuages ^^
    J’ai vu le film des Yeux jaunes des crocodiles, et il était intéressant, il amène à réfléchir. La relation mère/fille est très touchante en effet…
    Je note le livre sur Marrakech! 🙂 Et je note Mange Prie Aime. J’avais vu le film, mais j’avais été déçue, j’ai trouvé qu’il ne transmettait pas grand chose. Mais ta description du livre donne envie de le lire, j’ai l’impression qu’il me serait utile 🙂

    1. Les yeux jaunes des crocodiles, je serais très curieuse de voir le film même si j’ai un peu peur d’être déçue, comme c’est souvent le cas avec les adaptations. Et Mange, prie, aime est vraiment un livre très inspirant. Je crois que tu ne seras pas déçue.
      Beau dimanche.

Petits mots et longs discours, c'est par ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s