Petit à petit, l’oiseau quitte le nid

Fais comme l'oiseauLe grand jour est arrivé !

Jour longtemps redouté,
Finalement accepté,
L’adolescence ayant œuvré
Pour nous éloigner.

Mon bébé, mon aîné,
Ma plus belle rencontre,
Mon compagnon de café…
Ce matin s’en est allé
Vers de froides contrées
Pour y noircir des cahiers.

 

Je suis heureuse pour lui
Et impatiente de le retrouver mûri.
Mais mon petit cœur de maman est en miettes…

Une page se tourne dans notre vie.
Rien ne sera plus jamais pareil.

Publicités

8 réflexions sur “Petit à petit, l’oiseau quitte le nid

  1. Même si ce n’est, j’en suis sûre, que pour de belles surprises, je te souhaite plein de courage car j’imagine combien ça doit être difficile de les voir quitter la maison pour de bon…. De douces pensées…

    1. Merci Wondersissi. C’est une étape obligée et je m’en suis faite une raison. Il y a même une partie de moi qui est presque impatiente à l’idée de passer à autre chose après des années de bons et loyaux services. Mais le cap est un peu difficile à franchir. J’ai du mal à dire ‘au revoir’, en général, et puis c’est la fin de quelque chose, je le sais.
      Même s’il m’en reste quand même 3 à la maison !

  2. Je pense que c’est un cap pas si évident Marie. C’est la vie, mais ça n’en reste pas moins dur de voir ses enfants partir, même si c’est pour leur bien, bien entendu.
    Grosses bises et douces pensées.

    1. C’est un cap qui me réjouit et m’attriste en même temps. Comme toutes les mères, je veux voir mes enfants grandir et avancer sur leur propre chemin… Même si je les regarde partir des larmes plein les yeux (les miens, bien sûr !)… 😥

  3. Et moi qui espérait qu’il n’y avait qu’en maternelle qu’on pleurait de voir partir son petit… 😉 De mon expérience de fille, ça m’a beaucoup rapproché de mes parents de quitter la maison et ce même si j’étais déjà proche d’eux, mais ma maman m’a quand même avoué qu’elle avait pleuré le jour de mon départ… alors plein de courage et une bise ensoleillée pour te changer les idées !

    1. Merci petite yaye 🙂
      J’espère aussi un rapprochement de cette séparation, une relation plus mature et plus sereine à l’avenir, même si épisodique (parce que l’adolescence, qu’est-ce que c’est dur !). Mais ne pas pleurer, c’est même pas la peine d’y penser ! J’ai 4 « poussins », j’ai pleuré pour chaque voyage scolaire – même d’une journée !
      🙂

Petits mots et longs discours, c'est par ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s