Sursis

Octobre, à Tanger, est un répit.
Une douce parenthèse entre deux violences.
L’été en a fini de suer à grosses gouttes ;
L’hiver ne grelotte pas encore sous sa couverture.
On oublie les courbes de température.
On oublie le temps, celui qui passe et celui qu’il fait.
Et l’on se prend à croire que cette année, peut-être,
Sait-on jamais,
Novembre gardera pour lui ses trombes de pluie.
Palmiers et réverbère
Publicités

11 réflexions sur “Sursis

      1. Comme son nom l’indique (belle vue) 🙂
        Non, moi je suis aussi face à la mer mais « tout en bas »… En tout cas depuis que je vis ici, je n’ai plus de problèmes pour conduire dans les pentes !!!

      2. Petite rectification : en fait, je connais ce quartier, pas très loin de chez moi ! Mais j’ignorais qu’il s’appelait comme ça… Très joli coin, au demeurant. Ton oncle en a de la chance ! 🙂

    1. Ouiii ! Parce qu’un jour, il va se mettre à pleuvoir et ce sera parti pour plusieurs mois de caillage intensif ! Il fait froid ici l’hiver. Et il n’y a pas de chauffage partout… Dur quand on frileux !

Petits mots et longs discours, c'est par ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s