Lire – Tardif bilan de la rentrée !

Je traîne, je traîne ! L’été nous a tourné le dos depuis un bon moment et je n’ai toujours pas fait le bilan de mes lectures de la rentrée ! Honte à moi, quelle piètre blogueuse je fais !

Comme je vous l’ai dit dans mon billet lecture précédent, j’ai très peu lu pendant l’été, mais je me suis rattrapée au moment de la rentrée où je me suis mise à dévorer frénétiquement la petite collection de livres que j’avais ramenée dans mes bagages.

Rentrée littéraire

C’était une jolie sélection, tout en douceur ; des livres moelleux comme des chamallows que j’ai croqués les uns après les autres comme des petites bouchées savoureuses !

Ça fait du bien, un peu d’optimisme !

 *****

 Je vous avais déjà un petit peu parlé ici de L’école des saveurs, d’Erica Bauermeister.

 L'école des saveurs

Dans ce livre, il est question de saveurs, bien sûr, d’odeurs, de souvenirs.

Pour la petite histoire, on a d’abord le départ d’un père, et une mère qui se réfugie dans un monde de mots. Sa figure se transforme « en une série de couvertures de livres » qui peuvent « annoncer une humeur au même titre que les expressions du visage » (p. 13).

La petite Lilian prend alors le contre-pied de sa mère et refuse les mots sous quelque forme que ce soit pour leur préférer les odeurs. Pour elle, celles-ci ont un langage qui leur est propre et que les autres ne semblent pas percevoir. D’expérimentations en découvertes (sans recettes écrites, du coup), elle affine au fil des ans ses compétences culinaires.

Une idée germe un jour dans son esprit : si elle parvient à réveiller le sens du goût de sa mère, peut-être parviendra-t-elle à lui redonner goût à la vie ?

Pari tenu avec un chocolat chaud dont la description ferait saliver les plus rétifs au cacao !

Quelques années plus tard, dans son restaurant, Lilian anime un cours de cuisine. Des participants venus de tous horizons viennent se poser là une fois par semaine pour réaliser ensemble des recettes qui flattent autant leurs papilles que leur cœur. Au fil des séances, les plats présentés par Lilian réveillent des souvenirs, tantôt heureux, tantôt douloureux. Des amitiés se créent. Des solidarités se nouent. Chacun fait un bout de chemin.

J’ai vraiment beaucoup aimé cette balade toute en odeurs et saveurs. Au fond, ce sont des sens qui ne sont pas tellement mis à l’honneur en littérature (si ?!) alors qu’ils tiennent une place si importante dans nos vies. D’ailleurs, ça m’a donné une petite idée. Je vous en reparle très vite…

 *****

L’atelier des miracles de Valérie Tong Cuong m’a littéralement sauté aux yeux parce qu’il portait la mention « prix de l’optimisme ». En le voyant, je me suis dit que c’était exactement ce qu’il me fallait !

WP_20140825_011

Ici encore, comme dans le livre précédent, on a des personnages en difficulté qui se rencontrent dans un lieu où l’on « répare » les destins abimés. Il y a Mariette, professeur d’histoire-géo mariée à un pervers narcissique, qui arrive là au bout du rouleau ; Monsieur Mike, ancien militaire devenu SDF qui retrouve là une dignité ; Millie-Zelda, qui est prête à « oublier » son passé douloureux pour entamer une toute nouvelle vie. Et il y a Jean, qui les recueille et les oriente sur le chemin de la reconstruction.

Des liens se nouent, chacun progresse à sa façon. Tout semble réuni pour le happy end idéal, sucré et tendre à souhait, et puis boum ! Tout part en vrille et voilà notre guimauve carbonisée !

Une fin un peu plus abrupte que ce que le début du livre laisse présager et que je vous laisse le soin de découvrir…

 *****

 On continue avec Et puis, Paulette… de Barbara Constantine.

Et puis, Paulette...

Celui-ci est un petit bijou de positivisme et d’optimisme, et même si ça semble un peu trop idyllique, on a juste envie d’y croire !

Tout commence par un homme qui vit seul dans sa ferme. Une ferme très vaste dans laquelle il y bien assez de place pour accueillir une voisine en difficulté… Puis un ami d’enfance devenu veuf… Puis deux vieilles dames menacées d’expulsion… Puis des étudiants qui font profiter toute cette petite communauté de leurs compétences en échange du gîte… Et puis, les visites des enfants… Et puis, les animaux… Et puis, Paulette…

Il y a des solutions à l’isolement ! Un récit charmant qui met du baume au cœur.

*****

Avec Les amandes amères de Laurence Cossé, on aborde un sujet qui m’intéresse tout particulièrement, celui de l’alphabétisation des adultes.

Les amandes amères

Lorsqu’Édith découvre que Fadila, sa « dame de repassage », ne sait ni lire ni écrire, elle propose de lui donner des cours. Quelques années auparavant, elle a appris à lire à son propre fils. Elle a donc un peu d’expérience…

Mais l’apprentissage s’avère plus qu’ardu. Ce qui semble acquis un jour est oublié le lendemain. Les progrès sont microscopiques.

Édith réalise qu’il n’y a pas de commune mesure entre un petit garçon habitué depuis toujours à dessiner, tracer, représenter par des formes – et une vieille dame qui n’a jamais tenu un crayon et qui ne saisit pas bien le lien qu’il y a entre l’objet, le mot articulé qui désigne l’objet et les lettres qui composent le mot. C’est tout un monde d’abstraction auquel Fadila n’a pas accès et dans lequel Édith s’efforce tant bien que mal de l’introduire – tandis qu’en parallèle, elle découvre une personne à la solitude touchante.

Ce livre aborde des questions très pertinentes et nous laisse, comme son titre l’indique, un petit goût amer.

Je mets cependant un gros bémol sur le style, très plat, très descriptif. Même si je trouve qu’au final, ce style met bien en évidence le côté fastidieux et frustrant de ce difficile apprentissage.

*****

Je termine avec Je l’aimais d’Anna Gavalda.

Je l'aimais

Du bon Gavalda comme on l’aime, du genre qui coule tout seul avec le café au lit du dimanche matin…

Des parcours de vie. Des choix qu’on a faits ou qu’on n’a pas osé faire.

Chloé est sous le choc après le départ de son mari, Adrien. Contre toute attente, c’est le père d’Adrien qui va lui apporter du réconfort. Pourtant il ne blâme pas son fils. Au contraire, il le trouve courageux. Au fil de leurs conversations, le beau-père d’ordinaire maussade et distant va révéler à Chloé tout un pan de sa vie qu’elle ne soupçonnait pas…

*****

Voilà, voilà pour ces livres dont j’avais vraiment envie de vous parler.

Et vous, alors ? Vous lisez quoi en ce moment ?

Publicités

4 réflexions sur “Lire – Tardif bilan de la rentrée !

  1. Et bien comme chaque année j’ai fait le contraire de toi: dévorer pendant l’été et la je suis bloquée pas envie d’ouvrir un livre, la fatigue peut-être… L’envie reviendra et a la lecture de ta sélection je suis tentée d’en rajouter dans ma wish liste. Bonne soirée Marie merci pour cette jolie sélection

    1. La fatigue, les contraintes du quotidien qui dévorent tout, le manque de solitude aussi… Je me dis que parfois, c’est juste pas le moment. L’envie reviendra sûrement quand les conditions seront favorables et je serais curieuse de savoir lesquels des livres de ma petite sélection je t’ai donné envie de découvrir…
      Belle journée Catherine 🙂

  2. J’ai très peu lu moi aussi pendant les vacances Marie. Mais la rentrée m’a remise sur le « droit chemin » et depuis je dévore.
    Je suis intéressée par les livres que tu nous présentes. Je connais pas mal de titres mais je n’ai pas encore sauté le pas. Sauf Anna Gavalda bien entendu. Je l’aimais est je crois celui que j’ai le plus apprécié. Il a tout.
    Très belle journée à toi.

    1. Les vacances sont l’occasion pour moi de retrouver mes proches que je vois peu. Après, j’ai toutes mes soirées d’hiver pour bouquiner ! Alors, pas de remords !
      De Gavalda, j’ai adoré La consolante et Ensemble, c’est tout. J’aime bien les pavés dans lesquels on peut se plonger pendant plusieurs jours !
      Excellent week-end, Marie.

Petits mots et longs discours, c'est par ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s