Refuges urbains

À Tanger, en juillet,

Je cherche l’ombre et la fraîcheur.


 

À Tanger, en juillet,

Je fuis la foule et sa clameur.


 

Et vous ?!

Publicités

4 réflexions sur “Refuges urbains

    1. En réalité, le vrai Tanger est aujourd’hui une ville en folie, dont je fuis le bruit comme je peux… Autant j’ai apprécié son ambiance recueillie pendant le Ramadan, ses nuits bercées par les versets du Coran qui fusaient de tous les minarets de la ville, autant j’attends avec impatience le moment de mettre les voiles !
      Bonnes vacances, Marie. Je pars aussi dans quelques jours, faire le plein de Provence 🙂
      Bises

Petits mots et longs discours, c'est par ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s