Le vide et l’avenir

Gris le ciel, comme mon cœur.

Comme s’il savait, ce ciel d’été, qu’il eût été incongru de se parer d’azur aujourd’hui, le premier jour du reste de ma vie, celui où j’ai vu mes fils s’éloigner dans les brumes matinales pour gagner d’autres cieux, plus sombres, plus froids, à 2000 km de moi…

Ainsi va la vie. Un jour, les oisillons auxquels on a consacré toute une tranche de notre vie quittent le nid, avides de nouvelles aventures, nous laissant là, désemparés, avec une moitié de couvée seulement sous notre aile. Et un grand vide à combler.

Je ne suis pas triste. Enfin, pas vraiment. J’ai juste un peu le vague à l’âme de tourner cette page de ma vie, de savoir que rien, jamais, ne sera plus comme avant.

Il me faudra un peu de temps pour réapprendre un quotidien oublié depuis si longtemps. Un quotidien à 4 au lieu de 6 – pour le moment, du moins. Un quotidien moins contraignant, sans doute, mais aussi moins animé, moins effervescent.

Le blues me guette, tapi dans l’ombre…

C’est le moment idéal pour me lancer dans de nouveaux projets, à l’instar de Marie, dont la détermination et la constance sont pour moi, comme toujours, sources d’inspiration.

C’est le moment de m’atteler à la tâche et de m’employer coûte que coûte à poursuivre mes rêves.

Le temps qui m’est imparti sur cette terre est un cadeau. Jamais je ne voudrais, comme d’autres, le porter comme un fardeau. Je veux au contraire le faire fleurir à foison. Je veux qu’il embaume tout autour.

Dans deux jours, j’aurai 42 ans… C’est l’âge que ma mère avait quand elle est devenue grand-mère. Dans ma tête, par la force des choses, un âge charnière, comme le début d’une nouvelle étape.

Je suis curieuse et impatiente de connaître la suite… Ou peut-être, d’écrire la suite, de ma plus belle plume…

Qui sait ?

Gris rose

Publicités

12 réflexions sur “Le vide et l’avenir

  1. Salam ma soeur
    J’ai bcp pensé à toi ces derniers temps me demandant ce que tu devenais…
    Je suis contente de lire que malgré ce vague à l’âme normal, tu es pleine d’optimisme et de projets 😊
    Je te souhaite une bonne accoutumance a la vie à 4 et de la joie et du succès pour la suite de ton chemin incha Allah. La vie est bien courte, et la promesse du paradis bien réelle al hamduliLlah !

    1. Merci Dija. J’ai pensé à toi aussi, ces vacances, me demandant souvent où tu étais… J’espère que tu as passé de bonnes vacances et que ta petite famille va bien.
      Oui, c’est bien normal d’avoir le vague à l’âme quand notre vie prend une nouvelle tournure. Deux qui partent, sur 4, ça fait un grand vide. Mais ça me laisse aussi plus de temps pour moi, ce qui n’est pas désagréable, au fond 🙂
      Bises

  2. Dans le même état d’esprit que toi,lundi je dépose ma deuxième en internat,la première étant partie l’année dernière,il me reste la troisième mais bon ça va faire bizarre…tiens on a le même âge !!!!le départ des enfants qui coïncide avec la quarantaine c’est moyen…mais bon une nouvelle vie commence.bonne rentrée😉

    1. En internat, au Maroc ? Pour le lycée ? Je suis curieuse !
      C’est pas évident pour les mamans, ces séparations, mais je pense que pour ta troisième ça doit être difficile aussi de se retrouver sans ses sœurs. Ma fille appréhende déjà le moment où son troisième frère partira, dans trois ans incha-Allah. Enfin d’ici là, on a le temps de voir venir et peut-être de décider d’un changement de vie, qui sait ?
      Bonne rentrée également 🙂

      1. Internat en France…et oui la petite dernière était bien triste mais bon je pense qu’elle a compris qu’être seule avec ses parents peut avoir des avantages!!!!!😉Les relations entre frère et sœur se renforcent avec la séparations,je trouve qu’elles sont plus proches depuis que l’aînée est partie…

      2. Oh lala, ça ne doit pas être facile, ça ! Mais c’est vrai que, bizarrement, l’éloignement peut rapprocher. On démarre une relation différente. Je craque complètement quand j’entends mes « petits » en contact avec leurs frères sur le net. Je trouve ça trop mignon ! Les miens ont créé un groupe sur une plateforme de jeu en ligne où ils se connectent pour jouer tous ensemble et papoter !

  3. Peiné de te lire si triste. ce n’est pas évident de voir partir ses enfants d’autant plus qu’ils s’éloignent par le nombre de kilomètres conséquents. Ils parlent pour se forger un avenir meilleur, empli de nouvelles perspectives, de nouvelles rencontres.
    Et oui pourquoi pas en profiter pour avancer toi dans tes rêves.
    Gros bisous

    1. Oui Nathalie, je crois qu’il est nécessaire de s’investir dans quelque chose pour ne pas rester là à cafarder. Pendant des années, j’ai été une vraie mère poule ! J’ai eu mes enfants tout le temps sous les yeux, je ne me séparais d’eux que rarement. Alors là, avec 2 qui partent, ça fait quand même un vide !
      C’est le moment d’essayer d’avancer de mon côté 🙂

  4. Qu’il doit être difficile en effet de laisser ses enfants quitter le nid. Un grand vide j’imagine. Même si c’est dans l’ordre des choses, il faut du temps pour s’y habituer.
    Mais tu as des projets et parfois cela aide à penser à autre chose. Tu as une jolie plume Marie, laisse la te guider…
    Et que tes rêves prennent forme!
    Je t’embrasse bien fort.

    1. Merci Marie pour tes encouragements. Je crois qu’il est nécessaire de s’investir dans de nouveaux projets pour passer ce cap et rester sereine. J’ai envie de suivre ton exemple et de m’atteler à la tâche ! Advienne que pourra 🙂
      Bises à vous 2

Petits mots et longs discours, c'est par ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s