Petite rêverie solitaire

Mercredi 11 novembre. Premier matin pour moi depuis bien longtemps.

J’ai tellement besoin de ces moments de solitude. Tout comme j’ai besoin d’être entourée. J’ai besoin des deux. C’est un savant équilibre à trouver.

Le temps est splendide, bleu et chaud à souhait pour la saison. Mon café à la main, c’est dehors que je décide d’aller savourer cet instant de calme. Sur la petite table en fer forgé, j’ouvre un cahier, je prends un stylo…

Et je cherche l’inspiration dans la ligne d’horizon. Dans ces bateaux que je distingue au loin, dans la brume. Dans les reflets changeants de ces eaux du bout du monde. Dans les nuées d’oiseaux blancs et argent qui sillonnent l’azur. Dans leurs ombres fugitives sur les façades blondes. Dans la chaleur du soleil sous la brise fraîche de novembre…

En dessous, la ville gronde, vrombit, fourmille. Je ne veux pas la voir. C’est plus loin que je regarde. C’est ailleurs. C’est vers lui.

Je pense à nos tensions inévitables, à nos frictions passagères, qui nous rendent si malheureux qu’on ne peut jamais les laisser perdurer plus de quelques heures. Je pense à cette formidable capacité qu’il a de reconnaître ses torts quand je les lui énonce, à cette volonté de toujours, quoi qu’il arrive, chercher l’apaisement et la réconciliation.

Certaines choses n’ont pas de prix, me dis-je, en contemplant le ciel. Notre richesse ne se compte pas en billets de banque. J’avale ma dernière gorgée de café tandis qu’un mot flotte dans ma tête… Fortunée.

Rêver

Publicités

10 réflexions sur “Petite rêverie solitaire

  1. Al hamduliLlah que j’aime te lire, oui oui savoir être reconnaissant en toute humilité, prendre le temps de méditer à toutes ces bénédictions, que l’on oublie et que l’on prend pour acquis… Prend soin de toi 😊 bises

    1. Comment se fait-il, Dija, qu’à chaque fois que je me pose la question du bien fondé de ce blog et de ce genre d’articles, à chaque fois que je me demande si je ne devrais pas arrêter, tu arrives avec un beau commentaire comme celui-ci pour me dire « continue » ?! Al-hamdoulillah, j’aime te lire aussi !!!

  2. Qu’il est bon et doux de te lire à nouveau Marie. Tes mots m’apaisent.
    Je t’imagine face à l’horizon, sans même connaître ton visage. Ces instants sont précieux. Ils nous permettent de savourer la vie, ce que nous avons, ce que nous sommes.
    Affectueuses pensées.

    1. Merci Marie! Comme je viens de le dire dans un autre commentaire, c’est toujours au moment où je me demande si je ne devrais pas arrêter de publier ce genre de billets que je reçois vos mots pour me dire « non, continue »! Ces instants d’introspection sont précieux, c’est vrai, et c’est important d’être conscient des chances que l’on a, de « ceux » que l’on a, plutôt que de « ce » que l’on n’a pas… En être conscient et en prendre soin.
      Bises lointaines.

  3. Tu sais pourquoi j’aime tant ce texte ? C’est parce que quand je le lis, il répond exactement à ce à quoi mon âme aspire !!
    Et ton blog m’appelle à un retour à l’essentiel, à la sérénité, à la confiance,… (non je ne te mets pas la pression, ta sincérité suffit !)
    Alors si Dieu te le permet, « continue » ! et mieux encore, qu’Il nous permette de nous rencontrer ici-bas ou dans l’au-delà ma soeur 🙂

  4. C’est un joli texte…et comment ça tu veux arrêter d’écrire ici?Crois moi tu aurais tort, je viens souvent te lire (je suis devenue accro!) et tes textes me touchent à chaque fois, belle écriture et beau regard sur le Maroc.👍👏🤗

Petits mots et longs discours, c'est par ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s