Les jours d’après

Tant de mots se bousculent dans ma tête…

Il y a tellement de choses que je voudrais dire, tellement de peine que je voudrais exprimer, tellement de colère, d’indignation, mais aussi d’admiration pour ce peuple de France qui, bien qu’accablé, répond à la haine par l’amour, à la mort par une formidable énergie de vie, positive, solidaire, chaleureuse, tolérante. Des fleurs et des bougies pour contrer la barbarie. Des mains qui se serrent. Des messages de paix. Quel bel exemple pour le monde. Mon cœur se gonfle de fierté et d’espoir face à ces images.

Et puis il y a les autres, ceux qui sont trop heureux de récupérer les événements pour apporter de l’eau à leur moulin de haine. Ceux qui se ruent tête baissée vers des conclusions faciles et se délectent de clichés grossiers, qui brandissent à nouveau le rejet comme on se saisit d’un étendard, comme on part en croisade contre l’autre, contre cet étranger dont on ne veut pas chez nous, cet étranger dont on n’a pas compris qu’il est nous. Contre ceux-là, malheureusement, on ne peut rien, je crois.

Entre les deux, il y a tous ceux qui ne savent pas trop quoi penser ; qui ne sont pas racistes, hein, mais qui, en regardant les infos (et comment leur en vouloir, d’ailleurs ?!), se demandent s’ils ne devraient pas se méfier un peu plus de leurs voisins – des gens très comme il faut, très polis. Bon, la dame porte un foulard… mais elle dit toujours bonjour…

Croyez bien que cette dame au foulard, derrière sa porte, tremble de tous ses membres à l’idée que vous puissiez l’assimiler à ces actes ignobles qui la révulsent autant que vous. Croyez bien qu’elle pleure à chaudes larmes quand défilent sur ses écrans les visages et les noms de tous ces jeunes si injustement fauchés. Croyez bien qu’elle souffre au plus profond de son être quand des sauvages sans foi ni loi bafouent la religion qu’elle chérit, et dans laquelle elle ne voit, elle, que miséricorde et bonté, que bienveillance et équité. Croyez bien qu’elle se demande, encore et encore, ce qui ne tourne pas rond chez ces cinglés. Croyez bien qu’elle prie ardemment pour toutes ces mères désenfantées, pour toutes ces familles endeuillées. Croyez bien qu’elle a peur de voir sortir ses propres enfants, qu’elle se dit qu’ils pourraient aussi bien croiser la route d’un terroriste que celle d’un raciste prêt à passer à l’action.

« Ne sortez pas trop. Évitez de vous promener », disait mon mari samedi dernier à nos fils qui étudient en France.

Et puis…

Quatre jours après le drame, les victimes ont un visage, et un nom. Les terroristes aussi. Et là, stupeur. Je découvre horrifiée que l’un d’eux portaient le même prénom que mon fils aîné. Un prénom choisi comme un symbole de tolérance pour un enfant de la diversité. Un prénom qui, pour tous les Musulmans, représente le refus du racisme et de la discrimination sociale. Tous égaux devant Dieu, quelle que ce soit la couleur de la peau, l’origine ethnique ou le statut social. Un prénom comme un emblème de ce à quoi je crois et que ces barbares foulent au pied. Je suis anéantie.

Quant à celui qui est en fuite, il s’appelle Abdeslam, vous vous rendez compte ?! ‘Abd-as-salâm, le serviteur de la paix !!! Le serviteur du Pacifique ! Quelle ironie ! Mon Dieu, quelle tristesse.

Plus rien n’a de sens dans ce monde.

Plus au nord, Bruxelles, ma belle, ma ville de cœur, est touchée elle aussi. Atrocement gangrenée.

J’ai mal.

J’ai mal et tous les messages de paix et d’unité sont un soulagement, un remède à ma douleur. Ils ont voulu nous diviser. Ils nous trouveront plus solidaires que jamais ! Merci, merci, merci pour ça ❤ ❤ ❤

Pardon pour ce billet un peu confus. J’avais besoin d’évacuer toute cette noirceur avant de pouvoir, demain, à l’instar des Parisiens qui bravent courageusement leur peur pour aller occuper à nouveau leurs terrasses, rallumer la lumière et sourire à la vie.

Publicités

14 réflexions sur “Les jours d’après

  1. Pas facile de mettre des mots Marie.
    J’ai eu le même choc que toi en découvrant les prénoms…De si jolis prénoms associés à tant de sang.
    Il y a encore des politiques qui en profitent pour régler leurs comptes et certaines personnes qui font d’ores et déjà des amalgames.
    Mais comme toi aussi je vois beaucoup de solidarité. Je vois l’envie de se relever et d’avancer, de bâtir un nouveau monde, avec des armes pacifiques. Et c’est ça que j’ai envie de garder en moi. On ne sait pas de quoi demain sera fait. Alors j’ai décidé d’en profiter pleinement et à mon échelle de participer à la construction de ce monde dont nous rêvons tous depuis longtemps…
    Je t’embrasse fort et prends bien soin de toi et des tiens.

    1. Oui, les prénoms, ça a été un choc pour moi. C’est comme une claque en plus. C’est une nouvelle fois voir le décalage total entre ce à quoi on croit et la réalité de ces monstres.
      Les politiques, franchement, je les regarde avec beaucoup de recul et n’en attends pas grand chose, si ce n’est qu’ils prennent les mesures nécessaires pour protéger les gens. Pour le reste, c’est plutôt aux gens aux-mêmes que je m’intéresse et j’ai vu de très belles choses sur mes écrans ces derniers jours. C’est ça que je veux retenir moi aussi. Les Français m’épatent, vraiment.

  2. Je suis dans le même état que toi avec des hauts et des bas , entre espoir et désespoir…je me demande si je ne vais pas reprendre un blog que j’avais commencé il y a longtemps puis abandonné,l’écriture est salutaire et permet de garder un peu de sérénité.Mes deux grandes filles sont en France, la plus grande à Paris…
    Que la paix soit sur toi et ta famille et il faut garder confiance malgré tout….💜

    1. Salam Clarisse, désolée de ne pas t’avoir répondu plus tôt, je suis un peu au ralenti ces derniers temps. Mais j’imagine que ce n’est pas facile pour toi non plus, avec tes filles qui sont loin et ta grande à Paris surtout. C’est pas mal d’inquiétudes.
      Je serais ravie de te lire si tu reprenais un blog. C’est important de pouvoir s’exprimer et de pouvoir évacuer aussi tous ces ressentis difficiles. Garder un peu de sérénité, pas si simple ! La mienne en a pris un sacré coup…
      Mais bon, ça ira mieux demain 🙂

  3. Salam alaykoum
    Oui ça fait mal, mal… J’ai le sentiment que les haineux se sentent renforcés, beaucoup de peur de toute part, peur pour tous nos enfants, mais aussi al hamduliLlah plus de messages de paix et d’amour, beaucoup beaucoup plus qu’après charlie, et une vraie volonté de résister au pire, une parole plus libérée, des vraies questions posées,…
    Concernant les politiques, je suis pessimiste, et j’ai toujours ce sentiment qu’ils ont la vue courte et intéressée.
    Il nous reste la confiance, la prière, l’amour, à propager inlassablement autour de soi incha Allah.
    Bon courage Marie, que Dieu te préserve et les tiens.
    PS Je suis toulousaine 🙂

    1. ‘Alaykoum salam, désolée pour cette réponse si tardive Dija. Comme je le disais, je me traîne un peu ces temps-ci. Et quand je ne traîne pas, j’essaye de travailler – ce qui n’est pas gagné car je n’ai pas du tout la tête à ça !
      Je ressens exactement la même chose : il me semble que d’une part, il y a une hostilité renforcée chez certains (il n’y a qu’à taper ‘Islam’ dans le lecteur WordPress pour voir le genre d’horreur que ceux-là peuvent diffuser sur nous), et d’autre part des messages plus marqués de tolérance et de refus du fameux amalgame pour d’autres. On fait un peu le grand écart…
      Les politiques… Je n’en attends pas grand chose. Discours étudiés, actes calculés, poignées de mains stratégiques… Je ne sais pas s’il y a beaucoup de franchise et de désintéressement dans tout ça. Et en même temps, je constate une volonté claire de la classe politique de signifier qu’il ne s’agit pas de s’opposer à l’Islam, ni aux Musulmans, mais bien à un groupe de criminels ; une volonté qui est fortement répercutée dans les médias (en tout cas sur les chaînes publiques que je regarde) et qui à mon avis émane de plus haut… Et je trouve ça très appréciable, et nécessaire.
      Je file… Belle journée à Toulouse – Ô moun païs, ô Touloûoûoûse… 🙂

    1. Pensées de Ronde, c’est Pensées by Caro ? J’ai vu ! Ça m’a valu un nombre record de visites alors j’ai suivi le lien pour savoir d’où venait ce flux incompréhensible. Dommage que tous ces visiteurs ne m’aient laissé aucun commentaire, j’aurais été curieuse d’avoir un retour.
      Merci du partage, « E »… (je ne sais pas si je peux t’appeler par ton prénom ici ?)

      1. Tu peux Habeebti. Tu sais je realise au vu des evenements que nous nous devons de prendre la parole. Expliquer ce qu’est l’Islam et ce que l’Islam n’est pas. Expliquer que Da’esh n’appartient pas a l’Islam. Expliquer que sous mon niqab je suis francaise et tout a fait abordable. Il ne faut pas non plus avoir soudain honte de sa religion (j’ai vu bon nombre de personnes a la television dire des betises sur l »Islam alors que de confession musulmane mais malheureusement non eduques sur ce sujet). Les gens ont peur et nous aussi nous avons peur car nous faisons partie de ces « gens » mais avec en plus le risque d’attaques islamophobes. Mais il nous faut depasser nos peurs et tendre la main car seule l’unite fera barrage a Da’esh. Bref, je vais reouvrir un blog in’sha’Allah.

      2. Salam Estelle! Je suis bien d’accord avec toi sur le fait qu’il faille nous exprimer pour dire qui nous sommes vraiment et ne pas laisser les autres le faire à notre place. Mais j’ai pu me rendre compte à quel point c’était difficile de résumer en quelques mots ce qu’est l’Islam pour des interlocuteurs qui n’en ont aucune idée. Il y a des prérequis, certaines connaissances de base à avoir pour comprendre le reste. J’ai l’impression que chaque nouvel élément qu’on peut apporter appelle de nouvelles explications (sur le contexte historique, par exemple, ou sur le sens exact à donner à tel ou tel terme qui n’aurait pas la même connotation en français). Et puis il y a souvent des divergences d’opinions au sein même de la communauté dans la façon de comprendre et d’appliquer les principes de notre religion, ce qui, même si je considère généralement cette marge de manœuvre que nous avons comme un bienfait, ne facilite pas non plus la tâche quand on essaye de clarifier les choses pour les autres. Je crois qu’au fond, il est bien difficile de parler au nom de tous et je me dis de plus en plus qu’au lieu de dire ce que je pense être l’Islam, je dois plutôt m’employer à le montrer de par ma façon d’être. « Sois le changement que tu veux voir dans le monde » a dit Gandhi. Ça me paraît une bonne idée pour commencer 🙂
        Encore une petite chose: ma sœur, en lisant ton commentaire, je me dis que tu n’as pas choisi la facilité avec le niqab. Je n’ai pas du tout envie de te jeter la pierre ni d’entamer une polémique à ce sujet avec toi, mais j’avoue que ça m’interpelle. Pourquoi un choix si radical?

      3. Asalamu alaikum ma sœur. Il y a plusieurs choses dans ton message auxquelles j’aimerais répondre. D’abord, oui Mashallah, tu as raison de dire que notre comportement est la première chose que nous pouvons présenter quant a notre Islam. C’est tout a fait vrai et d’ailleurs un enseignement de notre Prophète, paix et benedictions sur lui. Ensuite, je pense que chaque musulman devrait étudier sa religion en prenant part a des études classiques. Car nous manquons de connaissances. Or, comme les anglais le disent « knowledge is power ». L’Islam repose sur des piliers, des règles et des principes qui sont les mêmes qu’importe notre école de Fiqh. Ce ne sont que les questions subsidiaires qui ont des réponses multiples. Par-exemple, la salive du chien étant considérée pure pour les Malikis et impure pour les autres écoles. Ou encore le fait de dire « amen » a haute voix ou non après la récitation d’Al Fatiha durant nos salawat. En tant que musulmans, nous acceptons et respectons les avis de nos frères et sœurs Maliki, Shafi, Hanbali et Hanafi. Toutes ces divergences d’opinion sont une miséricorde d’Allah afin de rendre la religion facile. Mashallah ! Concernant le niqab, il est obligatoire pour les Hanbali (Fardh) et il est optionnel (mais recommandé) pour les autres écoles de pensées. J’ai une licence d’Etudes Islamiques, des études de bases sur notre religion (je n’ai qu’un très humble savoir), que j’ai faite auprès de Mufti Aasim Rashid au Canada. C’est un Hanafi. Pour le moment, je suis donc l’école Hanafi car je n’ai que ce savoir. Je compte étudier par la suite les autres écoles en détails in’sha’Allah. Donc selon mon école de pensée, le niqab n’est pas obligatoire. Il est optionnel. Pourtant, j’ai décidé de le porter. Pourquoi ? Alhamdulelah je vis au Canada oU il est possible et facile de le porter. Je peux travailler, étudier, etc. avec le niqab. Ma liberté de culte est respectée. Il y a huit mois de cela, je suis devenue maman. Cela m’a donnée l’envie de m’élever spirituellement. Le niqab a ce but pour moi. Chaque sœur est différente Mashallah. Certaines puiseront leur force spirituelle autre part, et c’est très bien aussi. J’aimerais simplement rappeller que ce choix (de porter le niqab) n’est pas radical (d’ailleurs ces mots de radical, modéré, etc. ne sont pas issus de l’Islam mais sont des termes utilises par des personnes extérieures a l’Islam pour nous définir. A nous d’étudier pour nous rappeler ce que nous sommes. Les termes « modération » et « extrémisme » en Islam ont un autre sens … complètement.) Bref, pas facile de répondre via un commentaire. J’espère avoir dis l’essentiel. Wa salam

      4. ‘Alaykoum Salam Estelle et toutes mes excuses pour cette réponse tardive. Je trouvais que ton commentaire méritait mieux que quelques lignes rapides et j’attendais d’avoir un moment pour ça.
        Tout d’abord, je te remercie beaucoup pour ta réponse détaillée. J’avoue que tu me pousses à dépasser mes propres préjugés – car j’en ai, oui, et même de gros ! Pour être tout à fait franche, j’associais le choix du niqab à une vision étriquée de l’Islam, très négative, et en opposition par rapport à tout ce qui ne lui ressemble pas. C’est sans doute parce que je suis déjà tombée sur certains sites de sœurs dont les propos m’ont fait bondir, avec un dédain marqué pour tout ce qui est extérieur à l’Islam et même pour les Musulmanes et les Musulmans qui ne pratiquent pas comme elles; et avec une éducation complètement marginale dispensée à leurs enfants dans une ambiance de dénigrement et de mépris des autres dans leur ensemble. J’ai fait exactement ce que je demande aux autres de ne pas faire : un amalgame.
        Mais tes propos intelligents, positifs, ouverts et fondés sur des connaissances m’obligent à dépasser cette mauvaise image que j’avais et à admettre qu’elle n’était pas exacte. Sois récompensée pour cela ! En fait, je comprends tout à fait l’envie d’élévation spirituelle dont tu parles et qui passe par une envie de se couvrir plus, de se préserver plus. Je la ressens aussi dans les périodes où je suis plus « connectée », même si chez moi, elle s’arrête aux contours du visage.
        Si tu reprends ton blog ou que tu en ouvres un nouveau, je te lirai avec plaisir et curiosité incha-Allah. Je suis sûre que tu as beaucoup à apporter.
        De mon côté, je serais bien incapable de te dire quelle école je suis… J’ai tout appris toute seule, dans des livres. D’abord le Coran bien sûr (traduction dite « du Roi Fahd »), qui m’a amenée à me convertir il y a 21 ans (j’en fais un récit « semi-biographique » ici), puis la vie du Prophète (pbsl) et les recueils de hadiths reconnus, comme tout le monde j’imagine, à partir desquels je me suis fait ma propre idée. En tout cas, une chose est sûre, tu m’as donné envie de me replonger dans mes livres. Et puis maintenant, on a Internet à disposition aussi, ce qui n’était pas le cas il y a 20 ans. C’est un outil formidable si on l’utilise avec précaution. En ce moment, j’aime regarder les vidéos de Nouman Ali Khan que j’ai découvert grâce à une autre blogueuse. Sa passion pour le Coran est contagieuse et j’aime beaucoup le sens qu’il dégage du texte en expliquant la signification exacte des termes arabes. C’est passionnant.
        Concernant le mot « radical », je t’avoue que j’ai hésité à l’utiliser, justement à cause de ces étiquettes qu’on nous collent et que j’évite aussi, mais il fallait l’entendre ici dans son sens courant, comme « prendre des mesures radicales », par exemple. J’aurais pu dire « drastique » ou « rigoureux »…
        Voilà, voilà… Je te souhaite une belle journée de l’autre côté de la planète (à Vancouver, n’est-ce pas ?).
        Bises

Petits mots et longs discours, c'est par ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s