Petite déprime de saison… Je contre-attaque !

Qui n’a jamais connu le blues automnal ?

Quand les réveils sont chagrins et que les jours nous pèsent sur le dos comme de lourds manteaux ;

Quand les matins se font de plus en plus froids, de plus en plus sombres ;

Quand l’envie n’est plus là, que les heures sont fatigues, que chaque tâche devient un sommet à gravir ;

Quand l’absence des uns et des autres se met à pincer, à piquer, à faire mal ;

Quand les prochaines retrouvailles paraissent loin, loin, de l’autre côté de l’hiver ;

Quand je me rends compte que je ne lis plus, que je mange mal, que je dors peu, que je pleure pour un oui, pour un non, pour tout et pour rien ;

Quand je m’isole, que je me traîne, que je me la joue en mode limace léthargique en hibernation au fin fond de sa grotte ;

Quand…

– Non mais, faut réagir, là, ma vieille ! Faut se reprendre ! On va quand même pas se laisser abattre comme ça par la première déprime qui passe !

– Mouais… Mon fils dirait que c’est une déprime « de pacotille » – il adore cette expression…

– Oui ben, de pacotille ou pas, on va lui tordre le cou, à cette sournoise !

– Ce mot-là aussi, il l’aime bien…

– Hé, c’est bon, là ! T’arrête de cafarder ?!

– Ok, ok… Qu’est-ce que tu suggères, toi qui es si maligne ?

– Qu’est-ce que j’suggère, qu’est-ce que j’suggère… Je veux que tu te bouges et que tu me goupilles un plan de bataille, c’est clair ça ?!

– …

– Pfff… Faut vraiment que je m’occupe de tout, hein ?! Alors, voyons voir…

Premièrement : prendre soin de soi

On va commencer par là. Qu’est-ce que t’en dis ?

Deux ou trois vêtements neufs, quelques mèches coupées et ré-assaisonnées, et voilà le travail ! Exit le poivre et sel – et l’image de ton arrière-grand-mère à chaque fois que tu passes devant un miroir… Ça va tout de suite beaucoup mieux, hein ?!

Maintenant, on va s’attaquer à ton assiette… Non mais t’as vu ce que tu manges, sérieux ?! Des pâtes au pesto, deux fois par semaine ! Saupoudrées de parmesan, par-dessus le marché ! Et du pâté de thon à volonté ! Des salades en boîtes ! Toi, la championne des salades en tous genres, tu arrives à avaler ces saletés sans goût ?! Et puis de la crème fraîche dans le café, en veux-tu, en voilà !

Trop gras, trop salé, trop sucré ! T’es folle, ou quoi ?!

Où sont passés les filets de maquereaux bourrés d’oméga 3 dont tu te délectais le midi ? Les petits jus de citron gorgés de vitamine C que tu pressais partout ? Les herbes ciselées, l’ail pressé, le curcuma séché dont tu agrémentais tous tes plats ? Les tisanes de lavande, de thym, de gingembre que tu faisais infuser chaque soir, avant d’aller te coucher ? Les petites sauces de tomates fraîches doucement mijotées ? Et le café noir, sans sucre, qui clôturait ton dîner avec sa petite touche d’amertume (et ses antioxydants) ?

Non mais, tu vas te reprendre, là, ma cocotte ! Tu vas faire un effort et te remettre aux fourneaux, hein ?! On te demande pas Byzance, non plus ! Juste des trucs un peu sains, c’est quand même pas la mer à boire ! …Quoi ? Qu’est-ce que tu marmonnes ?! Comment ça, « si, c’est la mer à boire »… ?!

Prendre soin de soi

Et puis, qu’est-ce que c’est que cette paresse depuis la rentrée ? On avait dit que t’irais marcher/courir deux fois par semaine. Pourquoi t’y vas plus ? Tu crois que j’ai pas compris que tu te trouvais toujours des excuses pour te défiler ? Résultat : t’es plus essoufflée que jamais ! Bravo, Madame ! C’est parfait ! Pourtant tu es bien placée pour savoir à quel point c’est important de bouger. Hein ?! Tu traduis ça à longueur de temps ! Tu le sais, pourtant, que l’activité physique diminue les douleurs chroniques et qu’elle agit aussi sur l’humeur ! Alors ?! Qu’est-ce que t’attends pour t’y remettre ?! D’être complètement au fond du trou ?!

Non, non, non, non, non ! Demain matin, je te veux sur le pont, en tenue, à l’heure dite ! Et pas de « mais » qui tienne !

Reste la question du sommeil… Bon, j’vais pas te faire un dessin, tu sais ce que t’as à faire : éteindre ta télé et te mettre au lit avec un bon bouquin, comme tu n’aurais jamais dû arrêter de le faire, d’ailleurs… Faut vraiment tout te dire, hein ?!

Deuxièmement : s’entourer de beau

À satiété, sans restriction, te nourrir de belles choses, te gorger de poésie, te repaître les yeux d’harmonie, de couleurs, de lumière.

Lire, écouter, regarder. Et aimer. Et vibrer. Parce que c’est nécessaire. Parce que c’est vital.

T’éloigner de ces écrans porteurs de mauvaises nouvelles et générateurs de désespoir.

T’entourer d’une bulle de douceur, de sérénité, de légèreté, que la laideur n’atteint pas – jamais.

Et rechercher la satisfaction dans ces mille petites choses qui ne servent absolument à rien… À rien d’autre qu’à te faire plaisir. Une chanson écoutée en boucle ; un café pris au soleil ; les petits sachets de lavande accrochés à la porte de la cuisine et que tu frôles exprès à chaque passage, juste pour avoir l’odeur ; tes photos favorites qui défilent sur ton portable ; les mots amicaux que tu as laissés bien en vue pour pouvoir les relire à l’occasion ; ton couvre-lit rapporté d’Imlil qui, dans sa teinte ocre semblable à celle des montagnes de l’Atlas, renferme tant de beaux souvenirs ; ces heures passées à lire à haute voix pour ton petit public, heures de complicité presque volées à ce temps… qui est assassin et emporte avec lui les rires des enfants, et les mistrals gagnants.

C’est déjà mieux comme programme, ça, hein ? C’est plus à ton goût.

Tu m’étonnes…

En beauté

Troisièmement : travailler

Oui, je sais, c’est moins fun et tu n’as qu’une seule envie en ce moment, c’est végéter ! Mais tu sais bien que c’est la clé, pourtant…

D’abord, c’est excellent pour l’estime de soi. Et puis c’est pas mal non plus pour ton compte en banque.

Travailler, c’est aplanir les difficultés devant soi ; c’est se donner les moyens d’agir.

Bon, je n’insiste pas, tu connais la chanson par cœur. Y a plus qu’à…

D'arrache-pied

Allez, vas-y maintenant, t’es armée comme il se doit pour contre-attaquer : mets-lui une bonne raclée à cette sournoise (oui, on sait que ce mot-là te fait penser à ton fiston qui est loin, c’est bon)…

Publicités

13 réflexions sur “Petite déprime de saison… Je contre-attaque !

  1. C’est vrai qu’il est top ce billet, il fait sourire. En fait, on est vraiment pas tout seuls dans nos têtes…
    Mais pour rebondir sur le sujet de ton texte, des fois on a bien le droit d’avoir un petit coup de blues c’est pas dramatique… Et ça peut même booster la créativité, la preuve! 😉

    1. C’est vrai Dounia (c’est bien ton prénom, n’est-ce pas ?), on a bien le droit d’avoir des petits passages à vide et quand ça m’arrive, j’ai tendance à me laisser faire (genre couette-canapé-téléfilms à l’eau de rose, et ça ira mieux demain). Al-hamdoulillah, j’ai un métier qui me permet de prendre du travail quand ça m’arrange et de lever le pied s’il le faut, d’alterner des périodes d’activité très intense et d’autres plus calmes, et j’en profite honteusement ! Je me dis que non seulement, je le vaux bien (!), mais qu’en plus, j’en ai besoin. Sauf que là, je me suis rendue compte que ce petit blues censé être passager commençait à s’éterniser et à avoir des répercussions sur mon état de santé. Il fallait réagir !

      1. Oui c’est bien Dounia. Super ton métier mashaaLah.. Oui c’est sûr que si la santé en prend un coup vaut mieux pas laisser traîner!
        Bonne soirée. ❤

  2. Une contre-attaque de choc Marie!
    Prendre soin de soi, bien manger, se reposer, reprendre le sport, rêver, lire, s’évader et travailler. Un cocktail qui ne peut te faire que du bien.
    Prends soin de toi.

  3. Oh!comme je te comprends,et ce froid marocain qui ajoute à cette envie de se poser là et d’attendre…le seul remède:bouger,éliminer!😉Moi mon truc pour remonter la pente c’est le crochet ou le tricot…je végète tout en faisant quelque chose de mes 10 doigts!!!!Ça fait un peu pacotille (surtout avec la laine 100% acrylique d’ici,j’ai pas encore essayé la laine de chameau!)mais ce n’est pas une occupation sournoise😜.Le hamam et un bon massage c’est pas mal du tout après une bonne marche…Bon courage et garde le cap.💪🏽

    1. De la laine de chameau, je n’ose pas y penser… Ça doit gratter horriblement, non ?!
      C’est vrai que l’arrivée soudaine du froid est venue enfoncer le clou et a clairement accentué ma tendance naturelle à la léthargie. Mon petit radiateur à bain d’huile est mon meilleur ami en cette saison, et je ne vais plus nulle part à moins d’être sûre que ce soit en plein soleil ! Bon courage à toi aussi. C’est juste une histoire de trois ou quatre mois avant que la chaleur ne revienne 😉

  4. Asalamu alaikum Habeebti, je ne sais pas pourquoi mais ce post me fait vous aimer encore plus ❤ Vous peignez là le portrait, votre portrait, d'une sœur fort charmante tant dans la drôlerie de ses tournures de phrases que dans ses goûts qui me parlent (sport, café, s'entourer de beau, etc.). D'ailleurs, j'en perds mon "tu" pour te/vous dire "vous" ! lol Le côté poivre et sel sans doute qui impose le respect. Je vous embrasse. Wa salam

    1. ‘Alaykoum salam, ma petite sœur au nom étoilé…
      J’ai bien ri hier soir en lisant le début de ton commentaire (la suite n’apparaissait pas sur mon portable). Quand j’ai vu que tu te mettais à me vouvoyer, j’ai tout de suite compris que c’était l’effet poivre et sel, hhh! Comme tu le vois, ça ne m’empêche pas d’être un peu fofolle 🙂

Petits mots et longs discours, c'est par ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s