Vendue

Quatre murs et un toit, ce n’est pas grand-chose. Ce n’est pas l’essentiel.

Quatre murs et un toit, ce ne sont que des briques, des tuiles, des portes et des fenêtres.

Des fenêtres, oui, mais des fenêtres spéciales, en vitraux, en losanges, pas n’importe lesquelles.

Des fenêtres légèrement teintées qui rendaient le ciel rose quoi qu’il arrive et par lesquelles on se réjouissait de voir les uns et les autres arriver, se garer, entrer, pour une seconde ou une tranche de vie.

Des portes, oui, mais toujours ouvertes sur de grands sourires. Des portes et des pièces à explorer, des coins et des recoins où s’amuser, des parties de cache-cache à volonté.

Des briques, oui, mais chaleureuses autour des fauteuils disparates où l’on aimait s’attarder ; autour de la grande table qu’on n’hésitait jamais à rallonger et sur laquelle on trouvait toujours le moyen de mettre un couvert de plus.

Quatre murs et un toit pour abriter le bonheur ; pour cultiver l’amour et le semer autour ; pour servir d’écrin à l’enfance.

Qui n’est plus.

Quatre murs et un toit qui furent autrefois mon point d’ancrage, mon port d’attache, le lieu de tous les retours et des accueils toujours bienveillants.

Ils habiteront mon cœur, à présent.

file0001870798431

(crédit photo)
Publicités

17 réflexions sur “Vendue

  1. Je trouve toujours cela très douloureux de dire adieu à un lieu chéri, une maison qui a accompagné nos vies, nos joies ou nos peines, des moments uniques de partage. Tu décris très bien l’âme de ce lieu, que nous laissons partir, le coeur lourd.
    Affectueuses pensées Marie. Et doux weekend à vous tous.

    1. C’est très douloureux, Marie. C’est une page qui se tourne définitivement. Au-delà des murs, ce sont des personnes et une ambiance, une vision de la vie. Des personnes qui ne sont plus, ou si peu. Et une vision de la vie qui s’est perdue en chemin de façon incompréhensible. Toute une famille (nombreuse) qui a reçu en héritage ces belles valeurs d’accueil et qui se retranche aujourd’hui derrière ses portes bien closes 😦

  2. Ces quelques lignes me font ressentir ta tristesse… J’ai l’impression de la vivre, même… Je sais à quel point on peut s’attacher à quatre murs, à tout ce qu’ils peuvent représenter, aux souvenirs qui s’y collent et aux rires qui s’y répercutent… Je te souhaite de trouver un petit « nid » confortable qui se remplira, je l’espère, de nouvelles joies et de belles lumières… Bleuetlavande.

    1. Merci « Bleuetlavande ». En fait, j’ai déjà ce petit nid dont tu parles, ce petit cocon où je vis en harmonie avec mes proches. J’évoquais ici la maison de mes grands-parents qui vient d’être vendue. Une maison qui m’a vue grandir et qui a même accueilli mes enfants par la suite. C’est toute une tranche de vie qui s’en va avec elle, mais je suis bien décidée à préserver coûte que coûte l’esprit d’accueil que j’y ai connu 🙂

      1. Je suis soulagée d’apprendre que tu as su te créer ton petit refuge et je suis certaine que tu sais y instaurer une ambiance chaleureuse, à l’image de celle que tu as connue. Tirer un trait définitivement sur quelque chose est toujours difficile, mais on garde les souvenirs avec nous et personne ne pourra jamais te les enlever ! Je souhaite à tous les tiens de profiter de tout ce que tu sauras leur apporter !

  3. « Quatre murs et un toit pour abriter le bonheur ; pour cultiver l’amour et le semer autour ; pour servir d’écrin à l’enfance. » C’est très très beau et devrait être la ritournelle de tout foyer !
    Ce « vendue » vient nous rappeler comme la vie est éphémère, comme les générations passent, comme nous passons.. et ce qu’il en reste, les souvenirs, et tout ce qu’on aura fait pour nourrir cette ritournelle…
    Gros bisous ma soeur

    1. Salam Dija ! Cette maison de mon enfance qui vient d’être vendue est effectivement comme un rappel pour moi de ce qui compte, en particulier parce que les liens familiaux qui y avaient été tissés avec tant de soin et de générosité par mes grands-parents se sont délités au fil des années d’une façon totalement incompréhensible. Une maison, au-delà de ses murs, c’est l’accueil qu’on y reçoit. Aujourd’hui, plus que jamais, je me rends compte à quel point cet accueil qu’on offre aux autres est important.

  4. Salam alikoum! Oui je pense aussi qu’il faut se dire que ce sera un nouveau foyer pour une autre famille! Accepter la tristesse en restant optimiste… Magnifique texte en tout cas, très émouvant. J’aime de plus en plus te lire. ❤

    1. ‘Alaykoum salam ! J’avoue que c’est une pensée apaisante. Ça reste dur de tourner la page de façon aussi définitive, mais au-delà des murs qui ne sont pas éternels, il me reste les belles valeurs d’accueil et de générosité que j’y ai reçues et que je veux plus que jamais préserver.
      Et j’aime aussi te lire, figure-toi ! 🙂

Petits mots et longs discours, c'est par ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s