La suite de l’histoire

Que n’a-t-on pas écrit sur le temps qui passe ? Les plus beaux poèmes, sans aucun doute. Les plus belles chansons, pour cet « assassin » qui « emporte avec lui les rires des enfants »…

Les rires de nos enfants. Ils étaient tout pour nous, et les voilà sur le point de s’envoler. Ils étaient nos jours et nos nuits, nos matins câlins, nos soirées vannées ; ils étaient le centre de toutes nos attentions, le motif de nos inquiétudes, le fruit de nos efforts. Et les voilà presque des hommes.

Je rencontre parfois des mamans de ma génération qui regrettent ces jours révolus et voudraient revenir en arrière. Elles voudraient retenir le temps à tout prix et l’empêcher de s’écouler, garder leurs tous petits près d’elles et ne pas les voir grandir.

Pas moi.

Moi, j’ai hâte de savoir ce que mes enfants vont devenir. Quel métier ils vont choisir. Quel genre de vie sera la leur… J’ai hâte de découvrir avec eux une nouvelle façon d’être ensemble, un nouveau mode d’emploi, une nouvelle relation dans laquelle je n’ai plus à les éduquer, mais simplement à les accompagner.

Quarante-deux ans, c’est l’âge que ma mère avait lorsqu’elle est devenue grand-mère. J’ai quarante-deux ans, et un fils de 21 ans… Ce n’est pas du tout une fin, mais le début d’une autre aventure qui sera, j’en suis sûre, passionnante !

Je pense souvent à celles et ceux que je ne connais pas encore et qui, un jour, incha-Allah, seront ma famille. Je pense à ces jeunes filles qui sont encore des inconnues, quelque part, et qui, un jour, feront le bonheur de mes fils. Je pense à ce jeune homme qui viendra nous prendre le cœur de notre fille. Et je prie pour eux.

Je sais qu’ils seront tous formidables. J’en ai la certitude.

Aujourd’hui, ils ne sont rien pour moi et demain, ils seront tout.

Et que dire de leurs enfants ?! Il me semble que si j’ai la chance de les connaître, ce sera là le plus beau des cadeaux. En écrivant ces mots, je revois le regard de ma grand-mère posé sur mes propres enfants… Je revois les sorties et les voyages de mon enfance, les aventures en train, les glaces d’Italie… Je revois tous les livres offerts et les colis de friandises : violettes, sabots à la réglisse, cuberdons, massepain…

Bien sûr, je connais aussi la nostalgie et le cœur qui se serre à l’évocation du temps passé. Bien sûr, je regrette ces moments où je m’asseyais au milieu du tapis de jeu les bras grands ouverts et où ils me sautaient tous les quatre dessus pour me couvrir de bisous…

J’en ai profité tout mon soûl. À dire vrai, je les ai pétris de câlins !

Mais là, à l’aube de cette période nouvelle, je suis curieuse et avide de connaître la suite de l’histoire…

Pas vous ???

Publicités

12 réflexions sur “La suite de l’histoire

  1. J’aime ta façon de regarder l’avenir Marie. Beaucoup de parents, de mamans en particulier ont du mal à voir les enfants grandir, je m’en rends déjà compte autour de moi. C’est vrai que le temps passe très vite mais chaque âge, ses plaisirs.
    On donne la vie en sachant qu’un jour l’enfant volera de ses propres ailes dans une direction que nous ne connaissons pas et sommes bien incapables d’anticiper.
    Les relations évoluent et le meilleur est toujours dans l’instant et l’instant d’après. Le passé prend des allures féériques (c’est la vie mais nous oublions vite que tout n’a pas toujours été rose!).
    J’apprécie ton ouverture, ton amour bienveillant pour celles et ceux qui viendront agrandir votre famille. Chacun, chacune a de la chance de t’avoir dans son sillage.
    Affectueusement. Marie

    1. Merci Marie ❤
      C'est vrai qu'on a tendance à idéaliser le passé alors que tout n'était pas rose, loin de là. J'ai adoré les chouchouter, les tripoter, les couvrir de baisers, mais ils m'ont aussi épuisée parfois.
      Non, décidément, j'aime ces nouvelles relations qui se dessinent avec eux à un âge où je n'ai plus à les porter, dans tous les sens du terme. J'ai consacré des années de ma vie à leur éducation et le résultat me plaît assez. Maintenant, je savoure…
      Quant à ces inconnu(e)s qui viendront agrandir la famille, comment ne pas les aimer déjà, eux que mes enfants auront choisis ?! Je leur fais confiance, ils feront le bon choix incha-Allah.
      Belle soirée en cette veille de jour ferié 🙂

  2. Quel beau regard sur l’avenir! J’ai hâte aussi de voir mes 3 garçons et ma fille mener leur vie, inchaAllah. Que Dieu les guide et les aide à faire les bons choix. Amine

  3. Quel beau regard si plein d’amour. .. Comme toi j’en ai profité tout mon saoul pour désormais les accompagner sur le chemin de leur vie du mieux possible. ..Très beau texte bonne soirée Marie

  4. Salam Marie,
    Ma fille a 20 ans, la seconde en a 17…elles sont toutes les deux en France pour leurs études,elles sont parties tôt (16ans) pour pouvoir faire ce qu’ elle aime…j’ai sentie autour de moi de l’incompréhension, comme si j’étais « folle » de laisser partir mes enfants dans la sérénité…et comme toi j’aime ce que mes filles deviennent, et je suis heureuse de voir qu’elles construisent leur futur vie.Mais sans regrets et je profite maintenant d’une vie plus pépère…avec notre petite dernière qui a 12 ans.Oui le temps passe mais à nous de savoir l’apprivoiser.Que Dieu apporte le bonheur à ta famille.💐Clarisse.

Petits mots et longs discours, c'est par ici...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s